Au delà des mots, quand la lecture abolit les frontières.

Ça frétille , ça remue et ça rigole ce midi quand, autour de l’animatrice  et du bénévole,  les C.P. se pressent pour la séance de Lire et faire Lire.
Pourtant, je remarque un petit visage un peu inquiet et silencieux au milieu de ses boucles  claires…
-« A.  va venir avec vous aujourd’hui » me dit l’animatrice, « elle arrive tout  juste d’Albanie, elle ne parle pas le français. »
-« Mais…elle sait pas lire…elle  peut pas venir » rétorque prestement un des enfants.
J’explique que cela ne pose pas de problème , qu’elle n’est pas là pour lire ,  qu’elle pourra écouter et surtout regarder les illustrations. Mes propos rassurent la petite N.  habituée du groupe, qui a pris sous sa protection sa nouvelle camarade venue d’un pays lointain. Main dans la main, les voilà qui rejoignent la salle de lecture entourées des autres qui sautent comme des cabris.
On s’installe, bien alignés sur le banc de bois avec au milieu A.  et N.  toutes ouïe. L’ histoire va commencer. Chut….
D’abord, c’est « L’Écoute aux Portes » de Claude Ponti qui offre la magie de ses illustrations aux regards amusés . Je lis… mes auditeurs dégustent les paroles de l’histoire, y compris A. .Bien que ne connaissant pas le français, elle dévore les images des yeux; son visage et son regard s’animent au ton de la voix, au rythme des mots et des phrases. Attentive, captivée,  elle boit,  littéralement, la musique de notre langue . La magie de la lecture opère.
On enchaine avec « Ni Vu Ni Connu ». Les enfants s’esclaffent à la loufoquerie du texte de Michael Escoffier. Notre amie d’Albanie est portée par l’ambiance et déguste les images hilarantes de Kris Di Giacomo. Il n’y a plus une petite fille étrangère un peu perdue et inquiète au milieu d’  enfants  qui l’observent . Il y a, maintenant, sous mes yeux , un groupe harmonieux partageant les rires et la joie de la découverte.
A la fin de la séance, tandis que ses copains s’échappent, N. raccompagne A.  toujours main dans la main, vers la cour de récréation.
Elles sont tranquilles, souriantes et confiantes .
Ce temps de lecture, pas comme les autres,  est maintenant terminé, avec,  pour tous des bienfaits  plein les poches :  un  coup de pousse pour l’intégration d’une petite albanaise un peu perdue et, pour le bénévole que je suis,   un moment inoubliable confortant la conviction de l’utilité de son engagement à Lire et faire Lire.
J’attends déjà, avec impatience, la lecture de la semaine prochaine !